NOUS POUvons METTRE FIN AU SIDA DE NOTRE VIVANT

 
 

 Aujourd’hui, près de 22 millions de personnes atteintes du VIH ont accès à un traitement vital. Les décès liés au sida ont diminué de moitié au cours des dix dernières années et le nombre d’enfants atteints par le VIH naissant chaque jour a diminué de deux-tiers au cours de la même période.

LES MÉDICAMENTS NE PEUVENT À EUX SEULS ÉRADIQUER LE SIDA

LES SUBVENTIONS FINANCÉES PAR (RED) SOUTIENNENT TOUT UN ÉVENTAIL DE PROGRAMMES VIH/SIDA QUI SAUVENT DES VIES :

Les médicaments sont un élément clé de cette lutte, mais pas le seul. Les subventions financées par (RED) soutiennent un large éventail de programmes VIH/SIDA qui sauvent des vies, notamment grâce à la prévention, le dépistage, les conseils et les traitements, ainsi que des programmes d’éducation en matière de santé sexuelle et reproductive et des programmes de mentorat entre pairs, et bien plus encore.

 
 

PRÉVENTION

DÉPISTAGE ET TRAITEMENT

PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION MÈRE-ENFANT (PTME)

ÉDUCATION ET AUTONOMISATION

FEMMES ET JEUNES FILLES

 
 
 

LES SUBVENTIONS SOUTENUES PAR (RED) ONT BENEFICIÉ À PLUS DE 140 MILLIONS DE personnes

QUELQUES RÉCITS

 
2017_Ghana_Sjoberg-49.jpg
download.jpeg

RISE CLUBS, AFRIQUE DU SUD

AUTONOMISER LES FEMMES ET LES FILLES

Les Rise Clubs offrent aux femmes et aux jeunes filles des espaces sûrs afin qu’elles puissent partager et discuter de sujets difficiles et renforcer la résilience entre pairs. Fondés à l’origine en réponse à la haute incidence du VIH chez les adolescentes et les jeunes femmes en Afrique du Sud, les Rise Clubs permettent aux jeunes femmes d’accéder à des services essentiels de dépistage du VIH et de conseil, à des traitements antirétroviraux, à des services de santé sexuelle et reproductive, ainsi qu’à des opportunités économiques et éducatives. Ces clubs offrent aux jeunes femmes un espace dans lequel elles peuvent s’entraider tout en faisant face aux défis sociaux et culturels pouvant contribuer à un comportement sexuel à risque.

 

FARMING+COLLECTIVE+RWANDA+L1100391.jpg

JOSéPHINE, APROFAPER, RWANDA

FOURNIR DES OPPORTUNITÉS PROFESSIONNELLES ET ÉDUCATIVES

Aprofaper est une ONG dont la mission est de promouvoir le développement économique, l’éducation en matière de santé et l’aide juridique aux personnes vivant avec le VIH, tout en luttant contre la stigmatisation dans l’ensemble de la communauté. Joséphine est membre de la coopérative agricole Mukamira d’Aprofaper. Avant qu’Aprofaper ne soit présente dans la communauté, les personnes vivant avec le VIH étaient stigmatisées et marginalisées et ne pouvaient pas travailler. Grâce à l’introduction de ces services communautaires d’éducation et de santé, offrant des opportunités d’autonomisation économique, comme des cours sur l’agriculture et l’élevage, les personnes séropositives de Mukamira ont non seulement une meilleure santé mais gagnent aussi un revenu suffisant pour subvenir aux besoins de leur famille.

 

NANA+TESTING+GHANA+2017_Ghana_Sjoberg-168.jpg

NANA, INFIRMIÈRE À LA CLINIQUE ADABRAKA, GHANA

PRÉVENTION DU VIH

Nana est infirmière en chef à la clinique d’Adabraka au Ghana. Elle y anime un cours sur la grossesse destiné aux futurs parents – mères et pères – au cours duquel elle leur enseigne comment s’occuper de la santé de la mère et du nouveau-né, et veille également à ce que tous les parents effectuent un test de dépistage VIH. Si les tests s’avèrent séropositifs, Nana et le reste de sa remarquable équipe d’infirmières offrent le soutien nécessaire aux futures mères pour les aider à rester en bonne santé et veillent à ce que leurs bébés naissent sans VIH.

 

CONNIE ET LUBONA, ZAMBIE

PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION DU VIH DE LA MÈRE À L’ENFANT

Connie a enduré bien plus que ce qu’une personne ne devrait. Elle a donné naissance à trois enfants avant de découvrir qu’elle était séropositive. Pendant ses grossesses, Connie a transmis sans le savoir le virus à ses enfants qui sont tous décédés des suites de maladies liées au sida. Malgré cette perte accablante, Connie a persévéré et, grâce aux antirétroviraux, elle est restée en bonne santé et s’est mise à conseiller d’autres femmes. En 2012, elle a donné naissance à une adorable petite fille séronégative nommée Lubona.

 

download (1).jpeg

KIMISAGARA YOUTH CENTER, RWANDA

ÉDUCATION ET CONSEILS PAR LES PAIRS

Le Kimisagara Youth Center à Kigali est un centre multifonctionnel pour les adolescents et les jeunes adultes. Le centre propose des services qui transforment les vies, tels que l’enseignement de l’informatique, la formation et l’orientation professionnelles, ainsi que des programmes sportifs et artistiques. Outre les programmes d’acquisition de compétences pratiques, ces jeunes peuvent également bénéficier de services et de conseils en matière de santé sexuelle et reproductive dans un environnement accueillant et adapté aux besoins des jeunes. Les pairs éducateurs du centre s’emploient également à éduquer les jeunes dans l’ensemble de la communauté par le biais de programmes de théâtre et de sport. Il leur apportent des connaissances fondamentales sur la manière de se protéger du VIH.

 

RuthOman_square.png

RUTH, PATIENTE À LA CLINIQUE TEMA, GHANA

DÉPISTAGE ET TRAITEMENT

Ruth Oman travaille dans un stand local de restauration et de boissons à Tema, au Ghana. Lorsque Ruth a découvert qu’elle était séropositive, elle craignait la réaction de ses amis et de sa famille. Grâce aux soins et au soutien incroyables fournis par le personnel de l’hôpital de Tema, Ruth est vivante et en bonne santé. Elle a rencontré son mari Abraham dans un groupe de soutien aux personnes atteintes du VIH. Aujourd’hui ils sont les parents de cinq enfants séronégatifs. Pendant son temps libre, Ruth agit également en tant que défenseur de la santé dans sa communauté, encourageant d’autres personnes à parler ouvertement de leur statut VIH et à utiliser les services de dépistage et les traitements disponibles.

 

 

 

 LÀ OÙ VOUS VIVEZ NE DEVRAIT PAS DÉTERMINER VOS CHANCES DE SURVIE.

- BONO

 
2017_Ghana_Sjoberg-139.jpg