EN SAVOIR PLUS SUR L’IMPACT DE (RED) EN AFRIQUE

LES MÉDICAMENTS NE PEUVENT À EUX SEULS ÉRADIQUER LE SIDA

Les médicaments sont un élément clé de cette lutte, mais pas le seul. Les subventions financées par (RED) soutiennent un large éventail de programmes VIH/sida qui sauvent des vies, notamment grâce à la prévention, le dépistage, les conseils et les traitements, ainsi que des programmes d’éducation en matière de santé sexuelle et reproductive et des programmes de mentorat entre pairs, et bien plus encore.

 
NANA+TESTING+GHANA+2017_Ghana_Sjoberg-187.jpg

PRÉVENTION DU VIH

La prévention du VIH a évolué considérablement grâce aux progrès de la science, de la technologie et grâce à de nouvelles solutions innovantes. Plusieurs méthodes et interventions se sont révélées extrêmement efficaces pour réduire les risques et prévenir l’infection par le VIH, notamment les préservatifs, l’utilisation d’antirétroviraux comme prophylaxie pré-exposition (PrEP), la circoncision masculine médicale volontaire, les interventions visant à modifier les comportements, l’intensification de l’éducation en matière de santé sexuelle et reproductive et le traitement des personnes vivant avec le VIH pour réduire la charge virale et prévenir la transmission ultérieure. Cependant, malgré ces succès, il existe encore chaque année près de 1.7 millions de nouvelles infections par cette maladie évitable. Pour vaincre cette épidémie, le monde doit mobiliser des fonds supplémentaires et se concentrer sur des programmes de prévention du VIH.

 

PMTCT.png

DÉPISTAGE ET TRAITEMENT

Pour pouvoir bénéficier d’un traitement contre le VIH, vous devez savoir si vous êtes infecté(e). L’un des principaux facteurs permettant de vaincre l’épidémie du sida consiste à s’assurer que toutes les personnes séropositives connaissent leur statut et ont accès au traitement nécessaire. De nos jours, les 79 % des personnes vivant avec le VIH sont conscients de leur statut et, 62 % des personnes vivant avec le VIH suivent un traitement antirétroviral capable de leur sauver la vie... si elles y adhèrent correctement. Les traitements antirétroviraux, qui ne coûtent que 20 centimes par jour, permettent non seulement de maintenir en vie et en bonne santé une personne séropositive mais aussi de réduire le risque de transmission. Des progrès incroyables ont été accomplis pour élargir l’accès aux services de dépistage et de traitement. En conséquence, le nombre de décès liés au sida a diminué de moitié et le nombre de nouvelles infections chez les enfants a diminué de deux-tiers au cours des dix dernières années.

 

DottieandMorgan.png

PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION DE MÈRE À ENFANT

Mettre fin à la transmission du VIH de la mère à l’enfant (TME) est un élément essentiel de l’éradication de l’épidémie de sida d’ici 2030. Dans le monde entier, 83 % des femmes enceintes séropositives suivent un traitement antirétroviral visant à prévenir la TME, soit près de 90 % de plus depuis 2010. Mais il reste encore 230,000 de femmes devant être traitées pour prévenir la TME, et plus de 90 % d’entre elles se trouvent en Afrique subsaharienne.

 

PeerEd.png

ÉDUCATION ET AUTONOMISATION

Les jeunes dans le monde entier courent le risque d’être infectés par le VIH plus que toute autre population. Les deux tiers des jeunes dans le monde n’ont pas une connaissance précise et complète sur la façon de prévenir l’infection par le VIH. En conséquence, un adolescent est infecté par le VIH environ toutes les trois minutes. Bien que le manque d’éducation soit un réel problème, la stigmatisation et la discrimination entravent également l’accès aux services de santé publique de base. Grâce à une prise de conscience accrue et un meilleur accès aux programmes éducatifs au sein des communautés à risque, les jeunes deviennent une force motrice vers la réalisation de l’objectif d’une génération sans sida d’ici 2030.

 

Red_Belvedere_Joburg_2016_Portraits-32.jpg

FEMMES ET FILLES

Les femmes et les filles sont touchées par le VIH et le sida de manière disproportionnée. Les femmes représentent 18,8 millions de personnes dans la population mondiale séropositive, et les jeunes femmes sont 60% plus susceptibles que les jeunes hommes de contracter le VIH. Les filles et les femmes souffrent de nombreux désavantages dans le monde entier. La pauvreté, les normes genrées traditionnelles, l’accès insuffisant à l’éducation et aux services de santé sexuelle et reproductive rendent les femmes et les filles bien plus vulnérables au VIH/sida que leurs homologues masculins. Les subventions du Fonds mondial financées par (RED) soutiennent tout un éventail de solutions, dont des espaces sécurisés qui autonomisent les filles et offrent des programmes éducatifs et de formation professionnelle. Voici quelques exemples de la façon dont ces fonds sont investis sur le terrain et relèvent certains des défis propres aux femmes et aux filles.